Recommandations Biotiques

Les normes actuelles sont basées uniquement sur les effets thermiques, pour une durée d'exposition de 6 min et sur une seule fréquence. Le tout est moyenné. Les niveaux sont fixés à partir du moment où le rayonnement crée une dégénérescence cellulaire par échauffement thermique.

Les normes NF visent à rassurer plutôt qu'à prévenir un risque potentiel. Le simple fait de mettre un seuil élevé, voire inatteignable (6V/m pour les hautes fréquences, 100 000 nT pour les champs magnétiques et 5000 V/m pour les champs électriques) fait en sorte que nous serons toujours ou presque en dessous des seuils établis. Qu’en est-il de la santé humaine ?

Savez vous que l’évaluation des pollutions est corrélée aux tests et faits expérimentaux, de même le développement des normes et des protections biologiques devrait aussi dépendre des résultats de l’expérimentation, ce qui n’est pas le cas.


Ces normes Internationales reposent sur l’hypothèse

  • Que les champs électromagnétiques n’impactent pas notre biologie
  • Que seul les effets thermiques sont pris en considération, non les athermiques
  • Que les effets thermiques minimes produits ne peuvent pas produire d’effets biologiques

Deux preuves à l’appui

  • Ils existent des milliers d’études scientifiques* qui rapportent des effets biologiques dû à des expositions même en dessous des seuils dit de « sécurité »
  • Les scientifiques ont démontré depuis 30 ans que les champs électromagnétiques pulsés sont plus actifs biologiquement que les non pulsés

Entre chimie et biologie par le Dr Martin Pall

Nous sommes tous exposés, personne ne peut le nier et donc tous électrosensitives, mais pas de la même façon et pas au même degré en fonction de nos exposions journalières.

  • L’ion calcium : le maillon faible
  • Les canaux calciques dépendants du voltage : la porte d’entrée

Comment se fait-il que les champs électromagnétiques peuvent influencer notre biologie ?
Par l’ouverture des canaux calciques dépendant du voltage L’ouverture ce produit quand le potentiel de membrane atteint un certain seuil.

Qu’est ce qu’un canal calcique ? Un canal calcique est un canal ionique protéique situé dans la membrane des cellules et permettant le transport de l'ion calcium à travers cette membrane.

  • Les barrières biologiques s’effondrent

Nous savons aujourd’hui que les champs électromagnétiques viennent perturber nos cellules, notre système endocrinien et nos défenses immunitaires.

Une norme légale n’est pas une limite biologique. Les normes actuelles varient d’un pays à l’autre, sans tenir compte de la population des 0/15ans qui sont les plus vulnérables et les plus fragiles.

Si depuis 2003 les compagnies d’assurances ne couvrent plus les risques liés à ces ondes, posons-nous alors les bonnes questions en toute conscience.

Nous ne sommes donc plus soumis à un seul type d’ondes artificielles mais à une multitude qui se juxtapose et qui peut créer des problématiques de santé. C’est alors que certaines personnes, plus sensibles à ce type d’ondes commencent à en ressentir les effets plus ou moins intense et souffrent de maux parfois difficilement identifiables par le corps médical. Ces symptômes commencent à être reconnus dans beaucoup de pays sauf la France. Notre environnement se retrouve inondé, saturé d’ondes.


La notion de cofacteurs

La multiplication permanente des champs électromagnétiques (antennes relais, wifi, Bluetooth, 4G, portables…) additionnée à l’explosion de tous les appareils connectés (jeux, consoles sans fils, compteurs communiquant, appareils électroménagers…), implique que nous sommes tous exposés.

Les manifestations varient d’un individu à l’autre, nous ne sommes pas tous sensibles de la même façon. C’est surtout l’effet cumulatif de cofacteurs qui crée une pathologie rarement un seul facteur.


Un seul point commun

Les symptômes varient en fonction de l’intensité des rayonnements (mesuré par exemple en Volt/mètre, en nano tesla…) et des types champs électromagnétiques (antennes relais, radar, ligne de haute tension…).


Plus c’est puissant plus c’est dangereux !

Une norme légale n’est pas une limite biologique, Comment se fait-il que ces normes prétendants nous protéger soient établies sur des critères théoriques et physiques plutôt que sur la réponse biologique sur le vivant ? Peut être bien que les industriels ne pourraient pas commercialiser tous les produits qui inondent le marché ?

Il est cependant utile de considérer les normes et les recommandations ; afin de disposer d'un repère de comparaison constant, considérant alors que toute chose étant égale par ailleurs.

Les normes actuelles sont basées uniquement sur les effets thermiques, pour une durée d'exposition de 6 mins et sur une seule fréquence. Le tout est moyenné. Les niveaux sont fixés à partir du moment ou le rayonnement crée une dégénérescence cellulaire par échauffement thermique.

Pour les hautes fréquences, la norme actuelle s’attache plutôt a « fixer des limites de températures » ou « de temps de cuisson pour les êtres humain » plutôt que de s’intéresser à fixer des valeurs biologiques garantissant la santé à moyen long terme.

Savez vous que l’évaluation des pollutions est corrélée aux tests et faits expérimentaux, de même le développement des normes et des protections biologiques devrait aussi dépendre des résultats de l’expérimentation, ce qui n’est pas le cas.

La notion de norme implique de fait une homogénéisation, en l'occurrence, dans le cas des ondes électromagnétiques, une homogénéité du récepteur soumis à ces ondes. Or le récepteur (humain, animal...) n'a pas une constitution constante (variabilité du poids, de la taille, âge...), de plus il comprend plusieurs types de cellules vivantes qui n'ont pas une égale réception face à un champ électromagnétique.

Nous sommes dans la précaution et la minimisation. C’est la raison pour laquelle, le réseau Family Ondes se base sur les recommandations de Salzburg qui base ses mesures sur la norme SBM 2015. L'institut Allemand de Baubiologie, crée en 1983, a proposé des valeurs indicatives pour les zones de repos, dont la dernière édition date de 2015.

L'origine de ces travaux provient en partie de la conférence internationale qui s'est tenue à Salzbourg en juin 2000.

Les valeurs indicatives de Family Ondes sont avant tout des valeurs de précaution pour la cible 0/15 ans basées sur la norme SBM 2015. Ces normes sont celles prises en compte par les consultants de Family Ondes. Ce sont ces valeurs qu'il est préférable d'utiliser pour avoir une gamme de valeurs comparable entre les consultants du réseau.

Retenez que ces normes sont basées sur l'état actuel des connaissances. Par ailleurs, des études scientifiques et d'autres recommandations sont mises à contribution de l'évaluation.

L'exigence et l'objectif de Family Ondes sont l'identification, la localisation et l'estimation des sources des expositions significatives, avec le respect global de tous les points du standard et la synthèse experte des nombreuses possibilités de diagnostic pour créer un milieu de vie le moins pollué et le plus naturel.

L'exposition sur de longues durées à des fréquences multiples et avec des types de modulations variées et différentes n'est pas prise en compte et encore moins pour les effets athermiques.

* Les études scientifiques sont citées dans chaque rubrique traitée

A l’heure actuelle, il est impossible de définir le seuil à partir duquel une nuisance n’existe plus (car elle peut varier en fonction de la sensibilité individuelle de chacun, Family Ondes recommande donc de tendre vers les valeurs les plus basses qu’il soit raisonnablement possible d’obtenir, sur les bases d’études scientifiques indépendantes les plus récentes.

Notre objectif étant d’atteindre le niveau du plus petit risque connu, et comme celui-ci est inconnu, nous appliquons le « principe de précaution ».


Valeurs d’exposition recommandées
par Family Ondes : 0/15ans

  1. La loi Abeille du 29 Janvier 2015, relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques.
    www.legifrance.gouv.fr.
  2. Le décret n° 2013-1162 du 14 décembre 2013, relatif à la mise en place du dispositif de mesure des ondes électromagnétiques et confiant à l'Agence nationale des fréquences (ANFR) la gestion de la surveillance de ces ondes.
  3. La directive européenne 2013/35/UE du 26 juin 2013 concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs aux risques dus aux champs électromagnétiques donne des valeurs seuils en fonction des effets sur la santé.
  4. En Août 2007, un groupe de travail international composé de scientifiques, de chercheurs et professionnels de la politique de santé publique, le BioInitiative Working Group rendait son rapport sur les champs électromagnétiques (CEM) et la santé, soulevant de sérieuses préoccupations relevant de la sécurité des limites d’exposition publique existantes qui régulent le niveau des CEM autorisé des lignes à haute tension et des téléphones mobiles, notamment, ce rapport ayant été confirmé dans ses conclusions en Janvier 2013.
  5. Le classement des rayonnements électromagnétiques (radiofréquences) par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) dépendant de l’OMS.
  6. L'avis de l'Affset relatif aux effets sanitaires des champs électromagnétiques d'extrêmement basses fréquences.
  7. Guide ICNIRP pour l'établissement de limites d'exposition aux champs électromagnétiques.
  8. L'étude comparative des règlementations Européenes relatives à l'exposition aux rayonnements électromagnétiques.
  9. Résolution 1815.
  10. INRS.

Les informations contenues dans ce site ont été recueillis dans différentes études scientifiques et épidémiologiques mondiales*, rapports scientifiques et préconisation d’organisations mondiales de la santé communiquées à ce jour :

En 2011, l’OMS (l'Organisation mondiale de la santé) a classée les ondes électromagnétiques comme « potentiellement cancérigènes », l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié un rapport d’expertise relatif à l’exposition aux radio fréquences et la santé des enfants, L’étude de Feychting (1992 leucémie et ligne de haute tension), Association de médecins « concordance », La Résolution 1815 du Conseil de l’Europe, le décret du 18 octobre 2006 relatif à la comptabilité des équipements électriques et électroniques, ainsi que des centaines d’études d’experts internationaux nous obligent à garder un doute, un gros doute, quant à l’innocuité de ces fréquences et champs électromagnétiques, AFM-SICEM (Association des Malades du Syndrome d’Intolérance aux Champs Electro magnétiques), ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse)...

Conclusions du rapport BioInitiative 2012 (traduction Priartem) par Traduction Priartem

* Les études scientifiques et épidémiologiques mondiales et indépendantes sont citées tout au long des thèmes abordés.

FAIRE UN DON !
Family Ondes

Family Ondes

Réseaux Sociaux