Info Planète

Phosphore - Michel HUET

Michel Huet

La guerre du phosphate

Le phosphore, via les chaînes alimentaires, est le lien indispensable et irremplaçable entre les êtres vivants. C’est « l’Assurance Vie » de la biodiversité dans son ensemble. Or, il nous apparaîtra bientôt plus précieux que l’or, l’argent et l’uranium réunis. D’ores et déjà, l’ONU et la communauté scientifique internationale prédisent qu’une pénurie du phosphore sous la forme de phosphate disponible sur la Terre, engendrerait une famine planétaire d’ici 100 à 130 ans. Ils ajoutent : « En raison du fait que le phosphore est indispensable à la vie, il faut impérativement apprendre à l’économiser et à mieux le recycler ».

Nous aurons en effet encore du pétrole, du gaz et du charbon sur la Terre pour plusieurs décennies, quand les multinationales de l’agroalimentaire auront épuisé les derniers gisements de phosphate, spoliant au passage les populations autochtones. Or, le phosphore sous la forme de phosphate est devenu un élément majeur de l’agriculture. Aujourd’hui, dans les conditions actuelles, elle ne peut plus s’en passer, elle en est devenue « accro ».

Suite à l’addiction au phosphate des multinationales de l’agroalimentaire qui engagent l’avenir de l’humanité, de nombreux scientifiques dont des médecins, nous alertent sur un autre registre. Ils soulignent la nocivité d’une surconsommation de phosphore introduit dans nos aliments ou infiltré par percolation dans les nappes phréatiques, dont l’eau est distribuée aux robinets.

Le phosphore est présent naturellement, dans tous les êtres vivants qui composent les chaînes alimentaires, depuis les plantes jusqu’aux supers prédateurs. Depuis des centaines de millions d’années la vie le disperse dans les moindres recoins du globe grâce aux excréments produits par la faune, la décomposition organique des plantes et des cadavres d’animaux, avec le renfort des vents, des cours d’eau et des courants marins.

En ce qui nous concerne, nous disposons du phosphore sur les rayons alimentaires des supermarchés. Il passe, au quotidien, dans notre nourriture. Pour en profiter, il nous suffit de remplir le caddy, puis de passer à la caisse.

Alerte ! Des scientifiques ont mis en évidence les graves dangers pour notre santé d’une surconsommation du phosphore, notamment pour les fœtus, les enfants et les adolescents en particulier pour les garçons. Pour des raisons hormonales, 15 % des garçons sont en effet touchés contre 5 % des filles. La consommation de phosphore a progressé ces vingt dernières années de 300 %. Les produits à consommer avec modération sont notamment, les pâtes à tartiner au chocolat, les sodas, la charcuterie sous cellophane, les fromages à tartiner et de nombreux biscuits secs, etc.

Certains déséquilibres de l’adolescence, notamment chez les garçons, une croissance longiligne trop rapide, une hyper activité avec des débordements agressifs, des insomnies, des céphalées, des affections graves des reins et d’autres maux sont directement liés à une surconsommation de phosphore.

Après publication de ses recherches sur ce thème, un pédiatre spécialiste de la nutrition a retrouvé son cabinet médical saccagé, et a été sévèrement menacé. Cette personne souhaite désormais rester anonyme.

Cet incident démontre les enjeux économiques et financiers qui se sont développés à partir de l’exploitation du phosphate pour son phosphore.

Pour en savoir plus, il suffit d’un clic :
Biosphère
Phosphore/Makatea

Ce film, 100 % réalisé par les élèves de cm² de l'école du Château à VIZILLE et Damien VAUGOYEAU leur instituteur a pour objectif d'attirer les regards vers MAKATEA un atoll soulevé de la Polynésie française véritable arche de Noé, menacé de destruction par une multinationale australienne "SAS Avenir Makatea". Tout cela pour exploiter du phosphate, dont nous pouvons nous passer. Vous avez sur ce site davantage de détails, mais il est de notre devoir de faire connaître ce document, car l’avenir de ces jeunes, des « vôtres » et des « miens » est en jeu. Je vous propose de partager ce document autant que vous pourrez par tous les moyens à votre disposition. Je vous REMERCIE !!

Appliquez les bons gestes pour vos enfants

Voici quelques conseils de Frédérique CAUDAL, pédiatre et spécialiste de la nutrition chez les enfants et les adolescents, pour lutter contre une intoxication au phosphore :

  • Une diète de quatre jours et du vinaigre de vin.
  • Vous pouvez dépister facilement une intoxication aux phosphates par la mesure du pH salivaire grâce à une bandelette test de pH (en pharmacie). Un pH alcalin de 8 ou 9 dès le réveil signifie que l’intoxication est avérée.
  • Pour confirmer ce premier diagnostic, éliminez de l’alimentation de l’enfant tout additif phosphaté pendant quatre jours. Son état devrait s’améliorer de manière spectaculaire.
  • L’antidote incontesté contre les phosphates est le vinaigre de vin (acide acétique). La prise d’une cuillère de vinaigre de vin avec autant d’eau et un peu de miel (pour le goût) va prévenir toute rechute et peut se pratiquer préventivement. À prendre une fois par jour pendant huit jours. Attention, le vinaigre de cidre (acide malique) ou le citron (acide citrique) aggravent l’effet des phosphates.

Liens utiles :


Librairie :

...

Hyperactivité - La solution magnésium

Commander
...

Canaris de la modernité

Commander
...

Enfants sereins

Commander
...

La drogue cachée - Les phosphates alimentaires

Commander
Family Ondes

Family Ondes

Social Links